• Recevoir du monde sans prise de tête...

    Recevoir du monde sans prise de tête...

     

    J'ai longtemps rechigné à recevoir du monde à la maison, je suis portant très sociable mais la simple idée d'avoir à 1) ranger 2) faire 3 sous de ménage 3) cuisiner 4) faire le rangement/ménage/vaisselle post réception me fatiguait d'avance.... Résultat j'ai longtemps attendu que Chéri se charge du boulot (sans trop de participation de ma part) pour daigner faire une (petite) soirée.... Et puis Chouchou est arrivé dans nos vies et là ben 1) on a été plus ou moins obligé de ranger 2) on a été plus ou moins obligé de faire du ménage (c'est la magie des enfants!). Restait donc à "gérer le reste"...ça m'a pris un peu de temps mais maintenant j'aime bien avoir un peu de monde à la maison même quand Chéri n'est pas là (bosse en décalé) parce que:

    1) Niveau ménage nous avons un planning simple et sommaire (que nous arrivons à tenir!) et de toute façon au pire je balise l'espace accessible aux invités (salon, toilettes et éventuellement cuisine).

    2) Je fais des "petites soirées", avec peu de monde.... 3 ou 4 invités pas plus, c'est plus convivial et c'est moins de boulot, je profite plus, on se parle, c'est un peu "à la bonne franquette".

    3) Éventuellement je répartis les tâches. Soyons clair il y a peu d'alcool à la maison et on est pas fort en café (en thé par contre on dépote!). Du coup quand je reçois je "missionne" les invités pour les bricoles que je n'ai jamais à la maison. En général personne ne voit d'un mauvais oeil de ramener 2 baguettes ou une bonne bouteille.

     

    4) Vivent les apéros-dînatoires!!! Alors là c'est quand même the astuce pratique. Le gros avantage c'est que si tu te débrouille bien le lave-vaisselle est bien moins chargé que lors d'un repas à table en fin de compte. En plus ça permet de manger à peu près équilibré (toujours si tu te débrouilles bien) et tu peux moduler ton degré d'investissement en cuisine en fonction du temps/de l'énergie que tu as à consacrer à ça. C'est à accompagner avec quelques boissons sympas et simples.

     

    Recevoir du monde sans prise de tête...

    Voici donc une liste de mes "classiques" de l'apéro dînatoire:

     

    - tomates cerises

    - légumes en lamelles/bâtonnets (ou même entier! Vivent les champignons!)

    -la sauce ciboulette qui va avec

    - un bon saucisson/jambon cru

    - un petit cake aux olives (ou autre!) maison

    - une rillette de thon au curry maison

    - des minis tartines (Souviens-toi! Je t'ai mis la recette )

    - de l'houmous (maison de préférence mais parfois....) avec du pain frais 

    - des fruits secs/à coques: cacahuètes dans leurs cosses, amandes, noix etc... 

     

    Et toi, as-tu des astuces, des recettes pour tes dîners et apéros?

    Pin It

    votre commentaire
  • Et l'enfant apprend.... de l'intérêt du jeu libre.

     

    Bon là c'est le moment où j'enfonce une porte ouverte mais la maman et l'enseignante angoissée que je suis ne peuvent que s'en émerveiller. Je t'explique:

    Chouchou est malade. Rien de grave, une bête petite angine virale et un gros rhume. Tu l'auras compris, à 10 jours des vacances scolaires il est bêtement crevé. Du coup on le garde à la maison quelques jours et évidemment il est plus disponible (enfin!!!!) pour de nouveaux bricolages ensemble à savoir des médaillons en pâte à sel que je voudrais réaliser avec mes élèves (oui mon fils me sert de "beta test" c'est maaaaal!!!!).

    Mais alors que je sors mes épingles à couture pour faire des trous dans les médaillons il décroche de l'activité, commence à tripoter les dites épingles et à vouloir les épingler dans un mouchoir en tissus qu'il venait d'utiliser. 

    Mon premier réflexe de "maman/maîtresse qui gère son fils qui serait prié de rentrer dans le caaadre de l'activité" c'est "pas touche, ça pique et pis on a pas fini". Mais je me retiens et je me détends. Quelques bonnes respirations, je substitue le mouchoir crado par un joli tissus noir choisi par Chouchou et je le laisse piquer, attraper les fines épingles, galérer, me demander: "tu m'aides? tu me montres".

    Je la ferme et je "bois" l'instant.

    Cet instant de silence et de calme où l'air de rien il apprend. La pédagogue que je suis s'émeut: il apprend le dehors, le dedans, la sensation douce, la sensation piquante, l'espace, la maîtrise du geste, la motricité fine, la concentration, le plaisir simple donné à soi-même pour soi-même. Le moment où il s'échappe de moi pour grandir un peu tout seul. Tout juste si je verbalise 3 trucs: épingle, piquer, main droite, gauche. Mais globalement je la boucle et même je feins de vaquer à mes occupations.

     

    Voilà pourquoi Chouchou ne va à l'école que le matin, voilà pourquoi il ne fait pas d'activités extra-scolaire à 3 ans (malgré les demandes pressantes de l'entourage). Voilà pourquoi je travaille tous les jours à "lâcher" et à "laisser faire". Parce que souvent l'enfant sent son besoin et le capte. Souvent c'est moi, c'est nous, adultes, qui, pressés de leur "apprendre des trucs parce que quand même les programmes.... et puis à leur âge.... et puis dans ce monde là..." oublions qu'un enfant de toute façon, avec un cadre bienveillant, ça apprend.

    Et l'enfant apprend....

    Pin It

    votre commentaire
  • Tartiiiiiines!

     

    Jeudi soir 18h40: retour du square (tu sais celui où Chouchou va se défouler....), rien prévu pour dîner et en plus le frigo commence franchement à ressembler au traditionnel champs de bataille de fin de courses.

    Evidemment Chouchou commence à brailler qu'il a faim, qu'il veut un câlin, qu'il veut jouer aussi, en même temps que le câlin et le repas de préférence, et moi je vois s'allonger la liste des "mâchins de fin de journée que si tu les fais pas, demain ça va être la course". 

    Bref la vie normale des gens normaux.

    Voici donc LA recette de la situation: la tartine!!!!! 

    ingrédients/ustensiles:

    - du pain (frais c'est mieux mais sinon le pain de mie fait parfaitement l'affaire)

    -du concentré de tomate ou de la crème ou même du fromage fondu, de la moutarde

    - de la garniture au choix: jambon ou thon ou fromage ou champignon frais ou tomate (enfin ce que tu as dans ton frigo quoi, tu vois l'idée)

    -un peu de fromage râpé

    -une plaque recouverte de papier sulfurisé ou d' aluminium

    Repas minute: les tartines!!!!

    Recette:

    -tu préchauffes ton four à 160°

    -tu coupes le pain en tartines de différentes tailles selon tes convives.

    -tu badigeonnes généreusement de concentré de tomate mélangé à de l'eau (perso je rajoute un peu d'huile d'olive).

    -tu rajoutes ta garniture et ton fromage râpé

    -tu enfournes 10/15 minutes

    -tu sers avec un légume (oui on est pas chez mémé quand même)

     

    Honnêtement c'est une recette que je fais assez souvent parce que:

    1) ça se fait très vite

    2) ça ne coûte pas grand chose

    3) ça fait participer la marmaille qui trouve souvent ça assez ludique et qui mange bien du coup  Repas minute: les tartines!!!!

    4) ça permet souvent de terminer les 3 bricoles qui traînent au fond du frigo et que je ne présente pas à table parce que c'est en quantité insuffisante pour nourrir tout le monde.

     

    Et toi as-tu des "recettes-minutes" de fin de journée qui sauvent tes soirées?

    Pin It

    votre commentaire
  •  Pour une soirée zen après l'école

    Mon fils est rentrée en petite section. Après beaucoup de questionnements sur sa scolarisation (où, comment, etc...) nous avons opté pour la scolarisation uniquement le matin à l'école du quartier.

    Nous sommes plutôt bien servis: l'école est vraiment bienveillante (une rareté ces temps-ci), Chouchou est ravi d'y aller tous les matins, de jouer avec d'autres enfants, de faire de nouvelles choses (vive l'escalade!). Chéri bosse en décalé ce qui lui permet de l'emmener le matin et de venir le chercher à midi puis de rester jusqu'à ce que moi-même je rentre du boulot (en courant!).

    Pour une soirée zen après l'école...

    Le truc c'est qu'en France la norme est de mettre une vingtaine voire une trentaine d'enfants dans une classe et de laisser les enseignants et les professionnels de l'enfance se "débrouiller" avec ça. En tant qu'enseignante de maternelle je suis bien placée pour savoir que ce n'est pas adapté aux enfants ni aux familles....et cette année je l'ai vécu de l'intérieur: Chouchou est vraiment difficile à vivre ces temps-ci.

    Il râle, fait des colères, refuse de ranger, jette ses affaires, et nous....on se fâche. Très fort. Et c'est inacceptable, fatigant et assez peu bienveillant à vraie dire.

    Papa est éducateur sportif et maman est enseignante. On a donc pas mal réfléchit depuis ces dernières semaines et on a mis à profit ce que nous savons faire dans nos métiers respectifs pour mettre en place des choses qui nous permettent de finir la journée la plus zen possible.

    Pour une soirée zen après l'école...

    1) On évite au maximum les activités exigeantes en terme de concentration et de règles de vie pour le moment: exits les activités manuelles un peu compliquées ou les jeux de société en famille de fin d'après-midi . On opte pour l'activité libre avec peu de contrainte (ballons de baudruche dans le salon, jeux de voiture etc...).

     

    2) On se défoule physiquement: on fait la course en forêt, ou on passe un moment au parc sur le chemin du retour, ou en milieu d'après-midi histoire de "décharger" physiquement.

     

    3) On fait gaffe à l'hypoglycémie: le petit déjeuner est loin quand on le récupère à midi (idem si tu récupères tes enfants le soir), donc on n'hésite pas à prendre un en cas sain pour le chemin du retour (fruit, biscotte, noisettes etc...). Chez les petits la moindre perturbation physique peut se traduire par une colère, une torpeur ou une phase d'opposition.

     

    4) On propose systématiquement un temps de relaxation (sans écran) en fin de journée voire en fin de matinée: chez nous ça se traduit par de petits jeux de respirations, un massage du dos, des mains, des pieds et un bon bain chaud avant d'aller dormir le soir. Et sincèrement ça fait des miracles.

    5)On se facilite la vie niveau organisation: effectivement nous aimons les repas faits maison, les journées sans écran (surtout maman hein!), les maisons bien rangées mais si tu dois faire péter les haricots en boite et le dessin animé pour faire retomber la pression et bien parfois ça vaut le coup de faire une entorse à son règlement!

    6) On prend soin.....de nous-même! Ca a l'air joli sur la papier mais supporter tes enfants qui hurlent et font des colères quand tu es toi-même épuisé, stressé, au bout du rouleau c'est non seulement difficile mais c'est même impossible. Ou alors ça se termine systématiquement en paire de claques et punitions. Donc nous essayons au maximum de faire la sieste en même temps que lui (quand c'est possible) et de prendre du temps juste à nous. Parfois il vaut mieux mettre ses enfants au périscolaire une heure pour souffler/prendre un bain/appeler un proche/pleurer un bon coup que de les récupérer tout de suite alors qu'on aurait besoin de temps à soi.

     

    Voilà nos astuces, et toi quelles sont les tiennes?

    Pin It

    votre commentaire
  • Vacances au camping éthiques et pratiques avec bébé! (1)

    Vacances au camping éthique et pratique avec bébé

    Depuis 20 ans je pars en vacances en tente.   J’ai campé dans le jardin de la maison de campagne de mes parents, dans des campings municipaux, dans des campings 3 étoiles, sur un terrain familial sans eau chaude et sans tout à l’égout. J’ai campé quand j’étais étudiante et animatrice en colo, quand je voulais faire une virée avec des amis ou de la famille, quand j’ai voulu visiter l’ouest de la France avec mon conjoint (en mode « on the road ») et quand je suis devenue maman. Mon fils avait 3 semaines quand on est parti camper en Bretagne pour la première fois.

    Donc on peut dire que question camping  avec ou sans enfant j’ai suffisamment pratiqué (et galéré au passage) pour savoir que ce n’est pas si facile (ni pratique) de respecter un budget, des engagements éthiques et de se reposer quand on part au camping avec des enfants qui plus est quand ils sont en bas âge et que tu arrives dans un lieu pas du tout pensé ni adapté pour les enfants (et donc à fortiori pas pour nos habitudes familiales).

    Je te propose donc cet article en 2 parties pour te faire partager ce que nous prenons comme matériel indispensable et l'organisation que nous mettons en place pour partir en vacances avec bébé.

    Vacances au camping éthiques et pratiques avec bébé (1)

     

    Voici donc une liste du matériel que nous prenons, ainsi que ce qui nous a semblé peu pratique voire inutile:

    -Une bonne tente (pour une bonne organisation: je t'en reparlerai la semaine prochaine)

    -Gourde isotherme (en inox)/biberons

    -Gourdes de compote souples (les miennes sont de chez béaba)

    -Boites ou emballages réutilisables pour stocker les en-cas et pique-niques

    -Petits savons faits à partir de restes de mes savons de Marseilles         ( pour l'hygiène, la vaisselle,  la lessive d'appoint)

    -Shampoing solide (le must : le savon/shampoing tout en 1)

    -Dentifrice solide

    -Des sacs en sisal ou crochet ou filet pour que les cosmétiques solides sèchent.

    -Déo à la pierre d’ Alun (donc solide donc compact donc économique donc c’est cool !)

    - Couverts inox cuillères/fourchettes + l’opinel pour les repas

    - Sac réfrigérant plutôt qu’une glacière (c'est moins encombrant une fois vide

    - Une couverture à mettre au sol pour bébé (exit les transats et autres objets encombrants et inutiles)

    - Pour bébé: une garde robe de saison pour la journée et plusieurs pyjamas d'hiver pour la nuit ainsi qu'une combinaison hivernale/de ski pour protéger bébé du froids

    - Des livres et jouets de bain (car les jouets se salissent vite camping et on peut les laver en un coup de jet d'eau).

     

    Et toi, quelles sont tes astuces quand tu pars en camping avec ton bébé?

    Pin It

    votre commentaire