• Mon rituel "Gratuiterie"

    C'est devenu un rituel: une ou deux fois par mois je me rends à la gratuiterie proche de chez moi.

    • Oui mais une gratuiterie c'est quoi me diras-tu??

    Et bien une gratuiterie c'est un lieu où on peut prendre et/ou déposer des objets gratuitement. On en prend autant qu'on veut, on en dépose autant qu'on veut, on vient aussi souvent qu'on veut: une sorte de boutique à 0 euros si tu préfères...

    C'est d'autant plus agréable que la dîte gratuiterie que j'affectionne se trouve à la maison de l'environnement, où se trouvent également des animaux de la ferme, des informations sur l'écologie, du personnel formé sur ces questions, des espaces pique-niques etc... bref c'est aussi le lieu idéal pour partager un moment en famille.

    • C'est écologique: 

    Ca permet à des objets inutilisés (mais en bon état) de trouver un nouveau propriétaire, c'est aussi une très bonne façon de débarrasser utilement ses placards sans produire de déchets .

    • C'est parfaitement compatible avec le minimalisme:

    A la maison on limite le nombre d'entrée d'objets et notre fréquentation de la gratuiterie n'y a rien changé. En réalité, je ne récupère que les objets qui nous sont utiles (comme les vêtements de la prochaine garde-robe de notre troisansetdemi par exemple). Parfois nous venons juste déposer des objets, souvent nous repartons les mains vides mais quelquefois je tombe sur des objets que je ne prends pas mais qui éveillent un souvenir ou une émotion (un vieil ouvrage, un jouet un peu daté que j'ai eu enfant etc...) et rien que pour ça je suis contente de m'y être rendue.

    Mon rituel "Gratuiterie"

     

    une de mes belles "récoltes": un manteau et une chemise pour la prochaine garde-robe de mon "troisansetdemi", des duplos et une voiture (qu'il collectionne!)

    • C'est éducatif et pédagogique:

    Aller à la gratuiterie avec Chouchou pour chercher exclusivement des voitures et des légos lui permet d'apprendre la patience et la gestion de la frustration (parfois on ne trouve rien, il faut attendre la prochaine fois!), le partage (on laisse des objets pour les autres!), lui permet de sortir de "l'avidité d'avoir" (on ne prend pas si ce n'est pas utile) et également le fait que recevoir et donner vont souvent de paire (parfois on vient juste "déposer" nous aussi, bref on participe).

    Evidemment je ne lui impose pas ça quand il est déjà à bout de nerf, épuisé (et donc....pénible!). Il faut savoir choisir son moment au risque d'avoir une furieuse envie de le jeter dans la mare (qu'on trouve à la maison de l'environnement, aussi.)

     

    Bref, ce moment là, loin d'être un moment de consommation pure me semble plus sain et est de toute façon plus agréable et écologique que de courir les centres commerciaux. Alors effectivement, ce sont des objets déjà usagés, ayant vécus, ils nécessitent parfois un poil d'entretien (de lavage, de reprise pour certains vêtements) et cela nécessite de ne pas être pressé et d'être un poil organisé (en ayant par exemple une liste-inventaire de nos besoins en vêtements enfants pour 1 ou 2 années à venir) mais franchement j'en suis enchantée....et mon porte-monnaie aussi!

    Pin It

    votre commentaire
  • Après les fêtes, si on rangeait en famille??

     

    Après les fêtes on est souvent envahis d'objets et de souvenirs. A la maison je trouve que c'est toujours le bon moment pour réorganiser son p'tit bazar en semble, cette année on fait ça en famille (oui oui, avec notre "troisansetdemi"...).

    Après les fêtes, si on rangeait en famille??

    Voici grosso-modo notre "modus-opérandi":

    1) Trier les cadeaux et autres bricoles reçues/récupérées: même si nous limitons les cadeaux donnés et reçus, nous recevons de toute façon un certains nombre d'objets. Nos proches sont bien souvent au courant de nos désirs de simplicité mais malgré tout il y a un certain nombre de choses pour lesquelles nous devons nous demander si elles seront vraiment utiles/nécessaires/agréable pour nous (comme les 5 boites de chocolats que nous ne mangerons pas toutes, ou l'album/CD reçu par Chouchou et qui pour le moment ne l'intéresse pas). Donc on choisi: on garde, on donne, on prête, on partage...

    2) Trier son matos et virer les trucs en doubles: c'est le cas particulièrement pour les jouets! Chouchou grandit et maintenant il n'est vraiment plus un bébé. On a donc profité de l'arrivée de ses nouveaux jouets (petites voitures en métal, albums, cuisinière etc...) pour trier ses affaires et dire adieu aux jouets de bébé: grosses voitures en plastique, imagiers de bébé, jouets cassés ou incomplets. On fait le tri avec lui et on respecte ses choix en lui expliquant que ses anciens jouets vont être donné à l'hosto du coin ou vendus (et que ça servira à lui racheter de nouvelles briques duplos dans quelques mois ou lui payer une sortie au printemps...) et pour le moment, il joue le jeu avec enthousiasme!

    3) Evaluer nos besoins d'organisation spatiale: avec ce qui reste on décide donc (ou non d'ailleurs) de réorganiser les choses. Si on a bien bossé, on limite les entrées d'objets et on organise des sorties de choses devenues inutiles donc on ne doit pas avoir trop de boulot d'organisation, cependant nos besoins évoluent et notre "troisansetdemi" est devenu un petit garçon qui a donc besoin d'un espace plus conforme à ses besoins. Cette année on a donc du passer un peu de temps à chercher quelques meubles d'occasions et étiqueter de nouveaux rangements, réorganiser l'espace.... bref pas mal de boulot qui n'est pas nécessaire tous les ans et que nous avons parfois du mal à mener à terme mais après ça on est tranquille un moment, et surtout notre quotidien en est nettement facilité (et donc moins fatigant!)

    4) Revendre/donner/jeter, bref se débarrasser de l'inutile .

     Autre partie un peu contraignante: donner est assez facile et rapide une fois qu'on a ses circuits (service pédiatrique de l'hopital pour les jouets, vide-grenier puis gratuiterie pour le reste). Revendre est plus lucratif mais plus fastidieux: une fois par an il y a vide grenier en famille pour nous mais de temps en temps je mets quelques annonces sur le bon coin pour des projets bien précis. Charge à chacun de définir le temps dont il dispose et l'énergie à consacrer à ça!!!

     

    Et toi quand fais-tu le  grand "tri"?

    Pin It

    votre commentaire
  • Limiter l'orgie alimentaire pendant les fêtes...

     

    ...et ainsi éviter la diète et la mauvaise conscience "post réveillon" qui vont avec!

     

    Pendant des années, tous les 24 décembre (et parfois le 23) Chéri et moi on passait notre journée derrière les fourneaux, on claquait 30 euros de course par tête de pipe pour le soir même et on finissait avec 3 tonnes de restes qu'on peinait à manger les jours suivants.

    Tous les 2 janvier pendant des années je me suis sentie lourde, écœurée, crevée. Tous les 2 janvier j'ai pensé à ma reprise imminente du boulot avec la désagréable sensation que j'allais devoir "tirer sur la corde" jusqu'au prochaines vacances. Tous les 2 janvier je ne pouvais plus voir un chocolat en peinture et je chouinais en montant sur la balance...

    limiter l'orgie alimentaire pendant les fêtes....

    Bon et un jour j'en ai eu marre: je me suis dit que c'était trop cher, pas assez écolo, scandaleux au regard des gens qui meurent de faim et que je n'y prenais plus de plaisir. Alors j'ai dit stop et, comme pour les cadeaux j'ai mis en place un "plan de bataille". Et tu sais quoi? Et ben je passe de bien meilleures fêtes....

     

    1)Les soirs de fêtes c'est le 24, le 25 et le premier de l'an.....c'est tout!

    Désolée pour beau-papa qui, divorcé de belle maman, voulait aussi fêter Noël avec nous en nous invitant le 28 (pour éviter le reste de la famille et respecter ainsi son propre confort) ou cette tante éloignée, de passage cette année qui voulait son réveillon seule avec nous: ce sera pâte bolo+soupe!On ne réveillonne que le 24 au soir, le 25 et le 31 sinon entre les divorces, les remariages et la famille expatriée on passe notre temps à préparer et à manger!

    Donc le reste du temps on mange comme d'habitude, voire même un peu moins gras (entre le 25 et le premier de l'an surtout): merci la soupe, l'omelette et les repas végé. On met le frein sur les gâteaux, sucrerie et on oublie même la boite de ferrero (ce qui m'amène à mon point suivant)...

     

    2) Exit les boites de chocolat!

    Non seulement on n'achète plus depuis longtemps de petites douceurs à déguster après dîner (tu sais la super boite de chocolat très chère que tu t'achètes dès que papa noël est en rayon?) mais je ne ramène presque jamais celles que l'on m'offre au boulot! Je partage avec mes collègues c'est plus sympa! Ou mieux encore je l'offre à quelqu'un (tu sais la maîtresse de ton schtroumpf? Ton voisin qui t'arrose les plantes à chaque vacances? la femme de ménage de ton immeuble si souriante et sympa? ben c'est le moment de penser à eux...)

    A la maison je fais en petites quantités des chocolats uniquement pour les fêtes et je les fais moi-même avec du chocolat noir, des amandes et des raisins secs. Simple mais délicieux.

    limiter l'orgie alimentaire pendant les fêtes....

     

    3) Apéro dînatoire en petit comité:

    Nous ne faisons plus vraiment de repas: plus d'entrée, ni repas, ni fromage, ni dessert: uniquement des mets simples le plus souvent, appréciés de tous, disposés sur une table, apportés par chacun souvent sous forme de "bouchées": fastoche, rapide à préparer et en plus chacun participe ce qui limite les frais et rend les choses plus conviviales. Je cuisine quand même la bûche avec mon fils et/ou ma mère (parce que pâtisser c'est un truc que j'aime bien faire depuis quelques années).

     

    4) Je donne les restes ou je les cuisine simplement:

    Quand il y a des restes je redistribue aux invités, je congèle ce que je peux pour plus tard dans l'année (quand je serai en panne de repas un soir par exemple) et je sers le reste avec une petite soupe quand ça s'y prête (genre les petits roulés au saumon ou les 3 crevettes qui gisent dans un coin de mon frigo).

    limiter l'orgie alimentaire pendant les fêtes....

     

    Et toi as-tu des astuces pour limiter la surconsommation alimentaire pendant les fêtes?

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Cadeau de Noël... diy des enfants!

     

    Et si cette si année je te parlais des cadeaux de Noël que notre troisansetdemi va préparer à son entourage?

    Aujourd'hui ce sera.....un tee shirt pour papa!

    Pour son boulot papa a toujours besoin de tee-shirts sympas et en ce moment il est un peu en rade! Ca tombe bien Chouchou s'en charge et voila le résultat!

     

    Voici donc étape par étape la procédure toute simple:

    1) Se procurer un tee shirt tout simple en coton (il suffit parfois de recycler un vieux tee shirt) et de la peinture spéciale textile que l'on trouve sur internet ou dans toutes les boutiques de loisirs créatifs. On peut utiliser des pinceaux et des rouleaux.

     

    2) Poser le tee-shirt sur la table et insérer des feuilles de brouillon entre l'avant et l'arrière pour éviter que la peinture "bave" sur l'arrière.

    cadeau de Noël DIY......des enfants!

     

    3) Avec le rouleau peindre allègrement sur la surface!

    cadeau de Noël DIY......des enfants!

    4) Laisser sécher et éventuellement repasser comme indiqué dans le mode d'emploi de la peinture choisie....

    5) Et VOILA!

    cadeau de Noël DIY...... DIY des enfants!

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Décoller l'Enfant des écrans....en douceur

    Décoller l'Enfant des écrans......en douceur.

    C'est l'automne, saison morte, l' enfant est plus souvent à l'intérieur, et nous, on est un peu plus fatigué, surtout à l'approche des fêtes quand les préparatifs commencent à s'enchaîner. Du coup en toute logique Chouchou "consomme" un peu plus d'écran que d'habitude, ce qui n'est pas fabuleux pour le développement du cerveau , ce qui peut aussi entraver son sommeil, l' exciter et surtout je sais pas toi mais nous quand on commence à éteindre la télé, ça criiiiiiise!

    Après quelques papotages avec mes copines éducatrices et enseignantes on a donc fait quelques mises en place pour ne pas (trop) coller Chouchou devant la télé et ça fonctionne pas mal ici:

     

    1) On lui explique pourquoi regarder trop la télé est agréable mais peut aussi être nocif: ça paraît bête mais on ne pense pas toujours à expliquer aux enfants que c'est aussi pour leur santé, que leur cerveau a besoin de faire autre chose pour bien grandir et que du coup même si regarder un truc en famille est sympa, ça suppose éteindre la télé à la fin du ou des épisodes etc... l'expliquer à Chouchou a permis d'essayer de lui faire comprendre que c'est aussi pour veiller sur lui qu'on s'astreint à ne pas y rester devant en permanence et que même nous, quand on a fini une tâche, on éteint (bon oui parce que du coup ça suppose aussi s'y astreindre nous-même...).

    2) On fixer des règles réalistes!   En gros selon les chercheurs, moins il y a d'écran et plus il y a de développement intellectuel, ça suppose limiter le temps d'écran de façon drastique.C'est pas le tout mais il faut aussi prendre en considération nos modes de vie et nos besoins. Passer de 3 ou 4 heures de télé par jours chez monsieur et madame tout le monde (en moyenne selon un sondage IPSOS) à rien du tout n'est tout simplement pas viable parce que si ça s'est bricolé comme ça c'est que ça répond aussi à quelque-chose dans le fonctionnement de la famille. Par exemple à la maison, Chouchou regarde des dessins animés avant de partir à l'école, on est bieeeeeen loin des moyennes annoncées par les sondeurs mais quand même je ne suis pas fan de cette idée. Cependant clairement le matin c'est Chéri qui gère (parce que souvent je bosse) et il a longtemps eu du mal à se réveiller car notre bambin a fait des nuits pourries assez tard (et même maintenant c'est pas magique hein!)... On a donc fait comme a pu, ces habitudes là ont été prises et je reconnais que même le week-end étant donné que je suis seule (puisque là c'est chéri qui bosse) c'est bien pratique de pouvoir faire 3 sous de ménage (ou autre chose!) pendant que la bête kiffe son dessin animé préféré. Donc on limite grandement le temps d'écran en fonction de ce qui est réalisable pour nous à long terme: on a choisi de cesser la télévision après les dessins animés du matin et ce pour la journée, y compris le week-end, sauf de façon exceptionnelle lorsque nous décidons de regarder un film adapté en famille.

    3) On sort....par tous les temps! Effectivement les squares et les espaces naturels sont désertés dès qu'un nuage pointe le bout de son nez et c'est compréhensible: il fait froid, on se mouille, la nuit tombe vite on préfèrerait être au chaud.... Oui mais Chouchou adore faire du vélo et la forêt est superbe par tous les temps, sans compter que quand on est dehors....on est pas devant la télé! Le corps a besoin de sa "dose d'activité en extérieur" pour bien fonctionner donc même si c'est un peu contraignant on se couvre bien...et on fonce! 

    4) On propose des activités de substitution: bon vraiment il pleut à torrent et tout le monde a la flemme absolue de sortir, oui mais justement Noël approche et on avait pour projet de fabriquer des décorations, des cadeaux et du papier cadeau ensemble (article à venir, juré craché!). Tant mieux, on essaie de lui proposer ça ou autre chose à faire ensemble à la place d'un moment avec écran, on tape donc dans ses passions du moments: peinture, cuisine, jeu de société, légos etc... L'idée c'est d'investir un moment ensemble à la place d'un moment....à côté!

     

     

    Et toi, as-tu des astuces pour décoller ta marmaille des écrans?

    Pin It

    votre commentaire