• Et l'enfant apprend....

    Et l'enfant apprend.... de l'intérêt du jeu libre.

     

    Bon là c'est le moment où j'enfonce une porte ouverte mais la maman et l'enseignante angoissée que je suis ne peuvent que s'en émerveiller. Je t'explique:

    Chouchou est malade. Rien de grave, une bête petite angine virale et un gros rhume. Tu l'auras compris, à 10 jours des vacances scolaires il est bêtement crevé. Du coup on le garde à la maison quelques jours et évidemment il est plus disponible (enfin!!!!) pour de nouveaux bricolages ensemble à savoir des médaillons en pâte à sel que je voudrais réaliser avec mes élèves (oui mon fils me sert de "beta test" c'est maaaaal!!!!).

    Mais alors que je sors mes épingles à couture pour faire des trous dans les médaillons il décroche de l'activité, commence à tripoter les dites épingles et à vouloir les épingler dans un mouchoir en tissus qu'il venait d'utiliser. 

    Mon premier réflexe de "maman/maîtresse qui gère son fils qui serait prié de rentrer dans le caaadre de l'activité" c'est "pas touche, ça pique et pis on a pas fini". Mais je me retiens et je me détends. Quelques bonnes respirations, je substitue le mouchoir crado par un joli tissus noir choisi par Chouchou et je le laisse piquer, attraper les fines épingles, galérer, me demander: "tu m'aides? tu me montres".

    Je la ferme et je "bois" l'instant.

    Cet instant de silence et de calme où l'air de rien il apprend. La pédagogue que je suis s'émeut: il apprend le dehors, le dedans, la sensation douce, la sensation piquante, l'espace, la maîtrise du geste, la motricité fine, la concentration, le plaisir simple donné à soi-même pour soi-même. Le moment où il s'échappe de moi pour grandir un peu tout seul. Tout juste si je verbalise 3 trucs: épingle, piquer, main droite, gauche. Mais globalement je la boucle et même je feins de vaquer à mes occupations.

     

    Voilà pourquoi Chouchou ne va à l'école que le matin, voilà pourquoi il ne fait pas d'activités extra-scolaire à 3 ans (malgré les demandes pressantes de l'entourage). Voilà pourquoi je travaille tous les jours à "lâcher" et à "laisser faire". Parce que souvent l'enfant sent son besoin et le capte. Souvent c'est moi, c'est nous, adultes, qui, pressés de leur "apprendre des trucs parce que quand même les programmes.... et puis à leur âge.... et puis dans ce monde là..." oublions qu'un enfant de toute façon, avec un cadre bienveillant, ça apprend.

    Et l'enfant apprend....

    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :